Tout le monde à ses secrets mais dans cette académie, on a tous le même, nous avons des pouvoirs magiques. Viens apprendre à t'en servir, fais toi des amis, trouve l'amour. Bienvenue à l'Académie du Dragon Vert.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
K. Jazz Wilson

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/11/2010

Feuille de personnage
Expérience en magie:
0/1000  (0/1000)
Sort, Familier, Transformation.:
Donné du personnage/ Rencontre:

MessageSujet: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   Mar 16 Nov - 21:57



    Kendra « Jazz » Wilson
    Être humain

        VOTRE PERSONNAGE

        Nom & prénom:

          Son nom de famille n'a rien de particulier. Wilson, assez courant, assez du moins pour qu'il soit inutile de s'attarder dessus. Examinons son prénom. Kendra. Plutôt joli, ni trop rare ni trop courant. Mais maintenant voyons ce Jazz étrange… On pourrait croire qu’il s’agit d’un surnom, mais c’est bel et bien son deuxième prénom. Néanmoins, elle préfère nettement Jazz, plus excentrique à son gout. Ainsi tous les professeurs et ses amis l’appellent ainsi.


        Sexe :

          Ce serait probablement vexant pour la jeune fille si justement vous n'ayez pas remarqué que c'en est une. C'est sans doute du au fait que Jazz a tendance à plutôt exhiber « sa féminité ». Si vous n'avez toujours pas compris, elle est de sexe féminin.



        Age :

          Qu'il est impoli de demander son âge à une jeune fille, mais de nos jours qui adhère réellement à cette pratique ? Seize ans, ou bien seize printemps comme le traduiront surement quelques poètes dans l'âme.


        Statut :

          Étudiante au sein de l'établissement du nom de l'académie du dragon vert, précisément. N’était-ce pas évident ? C’est très rare des professeurs à seize ans, mais il existe peut-être de tels prodiges. Mais étant donné qu’il est obligatoire d’avoir dépassé la vingtaine pour travailler à l’académie, ça reste impossible.


        Chambre :

          Une chambre ? Jazz n’aurait pas la prétention d’en choisir une précise, ni de décider qui logera avec elle. Car même si avoir des choix à faire qui lui offrent des privilèges l’enchanterait en temps normal, sa chambre lui importe peu.


        Description Physique :

          Nombre de personnes affirment que le physique n’est d’aucune importance. Dans ce groupe, il y a à nouveau nombre de personnes qui disent cela par hypocrisie. Il est vrai que l’apparence n’est que façade, que masque en vérité, mais elle a son importance. Qui se contenterait d’un laideron quand une déesse en beauté se tient à sa gauche ? Le caractère est plus important, mais l’apparence est une qualité et la mépriser serait une erreur. Et ces mêmes gens qui la méprisent, à tort comme vous venez de l’apprendre, sont souvent ceux qui ont été le moins gâtés par la nature. Coïncidence ? Mais mettons un terme à cette explication qui est familière à vos oreilles et à vos yeux tellement vous l’avez lue et entendue.

          Jazz adhère entièrement à ces propos. Si son caractère l’emporte sur son physique, cela ne l’empêche pas de prendre soin de son apparence, point par coquetterie cela dit. Jazz sait que la première impression repose non sur sa gentillesse, ses connaissances sur Molière ou sur l’algèbre mais plutôt sur sa politesse, de quelle manière elle rejette ses cheveux en arrière avec désinvolture et, et c’est le « et » le plus important, autour de quel visage sont posés sur ces cheveux, à quel corps sont t-ils rattachés. Comme vous et moi le savons, la première impression est primordiale mais se construit étonnement vite. Pas de craintes cependant. L’apparence sur laquelle se base cette impression n’est pas votre physique lui-même, mais comment vous le mettez en valeur, comment vous sentez-vous dedans et comment respecte t-il les bonnes manières.

          Mais mettons de côté ces débats portant sur l’apparence et la première impression, car ce qui nous importe en ce moment ce sont les yeux de Mlle. Wilson et le reste de son corps. En parlant de ses yeux… Pas très grands, ils démontrent de cette manière le fait que la jeune fille a perdu cette innocence et cette naïveté propre aux enfants. Dotés de peu de cils, ils contredisent la féminité excessive de la jeune fille, qui à son plus jeune âge la démontrait déjà en habillant ses poupées à longueur de journée. Quant à ses iris, ils sont d’un bleu sombre et profond, qui soulignent à nouveau sa maturité et son manque de naïveté. En bref, ces seuls yeux dévoilent déjà à eux seul une partie du caractère de Jazz, même minime. Au dessus de ces yeux se dressent fièrement les sourcils fins et légèrement arrondis. Ils accompagnent harmonieusement les yeux et ne font que mettre en évidence la féminité de Jazz encore plus qu’elle l’est autrement. Ne nous attardons pas sur son nez, parfait, qui n’enlève rien à la beauté de la jeune fille, qui n’enlève rien à la beauté de la jeune fille ni par sa finesse ni par ses narines sublimement dessinées. Concentrons nous plutôt sur sa bouche…. Il ne faut pas mentir, et je ne dirais pas que ses lèvres sont si sensuelles que toute la gent masculine rêve de pouvoir y gouter, et je n’affirmerais pas non plus qu’elles sont bien plus pulpeuses que quelques célébrités en vogue. Si ces fines lèvres ne sont pas attirantes de ce côté-ci, ce sont elles qui défient les yeux de la jeune fille en lui imposant une bouche à l’air enfantin. Leur couleur rose pâle, virant rapidement au rouge quand la température refroidit, leur donne également l’aspect juvénile. Sa bouche a beau être plus petite que la moyenne, elle a son charme à elle et renferme un sourire magnifique qui lui ne présente de défaut pour personne. Je pourrais encore vous décrire la forme des oreilles, qui est tout à fait respectable d’ailleurs, mais nous avons une bonne description du visage de Jazz. Voyons plutôt ce qui entoure ce visage… Des boucles harmonieuses d’une bien étrange couleur, un rose pâle, toujours lâches, encadrent le visage de Jazz, et grâce à une frange bien découpée, elles ont aidé à mettre en valeur les yeux de la jeune fille. Orientons nous maintenant vers le corps de la jeune fille. Sa peau, douce et claire, est dépourvue de tout défaut, à savoir acné, points noirs et autres petites imperfections qui se révèlent bien agaçantes. Sa corpulence ? Du long de sa grande taille, elle présente de séduisantes courbes qui enchantent la plupart de ses camarades de sexe masculin. Et Jazz présente ces courbes presque avec fierté, frôlant le vulgaire mais restant dans la limite du raisonnable.

          Ceci est une assez bonne description du physique en lui-même, qui, comme vous l’avez compris, ne joue en rien dans la quête à la bonne première impression. Les bonnes manières, la confiance en soi ainsi que comment se met-on en valeur avec le maquillage, les coiffures et les vêtements sont le plus important. Nous verrons sa confiance en elle lors de la description de son caractère évidemment, ce qui n’est pas pour tout de suite. Les bonnes manières de Jazz ? Elle les a parfaitement acquises, que ce soit dans ses paroles, sa posture et ses sourires, mais cela ne nous intéresse pas trop pour le moment, restons dans l’apparence et le physique. Les coiffures, les vêtements et le maquillage. Voilà qui est meilleur. Concernant les coiffures, Jazz prends soin de sa crinière mais ses cheveux restent le plus souvent lâchés, ce qui la rends plus jolie, car son visage a tendance à prendre une forme moins belle quand la rivière rose ne s’écoule pas autour. Cette même rivière est magnifique et soignée, et jamais vous ne verrez des nœuds à travers des boucles de Mlle. Wilson. Donc pour la première impression, la coiffure passe sans hésitation dans la bonne catégorie. Maintenant son style vestimentaire…. Jazz est très féminine, et arbore souvent des décolletés, pas trop plongeants cependant. Elle est loin d’être une candidate au casting de la petite maison dans la prairie, elle prends assez de temps pour choisir sa tenue et veille toujours qu’elle soit le plus possible à la mode tout en restant belle et confortable. Elle préfère nettement le style féminin qu’androgyne, contrairement à beaucoup de jeunes adolescentes qui ont son âge. Et pour finir, le maquillage… Jazz peut sembler superficielle, mais elle ne l’est pas plus que cela. Il n’empêche que parfois, elle peut elle aussi passer une longue demi-heure enfermée dans la salle de bain à choisir quel genre de maquillage irait avec sa tenue. Mais ceci est assez rare et heureusement, car elle aurait ensuite l’air assez ridicule quand elle descendrait en flèche les petites pestes qui ont plus de fard sur les joues que de cervelle. Le naturel, elle respecte bien entendu, mais elle se trouve nettement plus jolie quand elle se maquille légèrement. Pas assez pour changer littéralement de visage, juste assez pour accentuer ses traits et améliorer ceux qu’elle n’apprécie pas énormément. En somme, on peut sans se tromper en juger ainsi : elle inspire une bonne impression.

        Caractère :

          Jazz n’est pas un de ces personnages énigmatiques, mystérieux et manipulateurs qui cachent leur vraie nature facilité aussi facilement qu’ils aspirent un liquide avec une paille. La jeune fille dévoile facilement son caractère, et le terme dévoiler n’est pas si correct que cela vu qu’elle ne cherche pas à le masquer. On peut facilement la comparer à son élément, l’eau, car elle peut être aussi violente qu’une de ces grandes vagues effrayantes, et parfois si calme, à la manière d’une mer paisible qui ondule harmonieusement. Mais contrairement à ces larges étendues d’eau, elle peut changer de nature très rapidement, pouvant aller de la bruine la plus légère à l’orage le plus total. En effet, Jazz est très lunatique. Elle peut passer d’un état à un autre, et toujours au moment ou l’on s’y attend le moins, ce qui agace beaucoup les autres et qui lui fait naturellement un défaut. Elle peut donc être totalement imprévisible, et cela surprends toujours son entourage qui pourtant croyait qu’il la connaissait si bien qu’il pouvait deviner sa réaction. Et cela pousse souvent les gens à bien surveiller leurs paroles, sachant qu’elle peut aussi bien piquer une crise de colère ou au contraire se morfondre de tristesse d’un moment à l’autre. Quant à ses crises de colères, elles sont nombreuses. Jazz est très, et même parfois trop, susceptible et est à la limite du paranoïaque. Elle voit alors des sous-entendus partout, dont le contenu est bien entendu des mauvaises critiques moqueuses. Il lui arrive même de s’imaginer des regards méprisants de bels inconnus, tandis que ceux-ci sont juste en train de fixer le panneau à sa gauche. Et quand c’est des vrais sous-entendus et de vrais regards méprisants, Jazz ne peut s’empêcher de devenir mauvaise et méchante, et de s’entrainer dans une longue dispute qui pourrait facilement virer au combat de pouvoirs magiques si Iseult n’était pas là pour la calmer. Quoiqu’Iseult semble faire cela seulement pour pouvoir elle-même combattre. Puis il y a son insolence. Jazz apprécie énormément provoquer ses camarades, en faire enrager quelques un et admirer leur colère, amusée. Elle les appelle ses pantins, ce genre de personnes étant souvent assez idiotes et facilement manipulables. Ce genre de comportement déplait beaucoup à ses professeurs qui tentent, en vain, de l’arrêter. Jazz hait ce genre de professeur qui se mêlent énormément aux affaires d’étudiants, bien plus qu’ils ne le devraient. Elle est donc encore plus insolente avec eux, et au fur et à mesure eux aussi deviennent ses pantins, et c’est encore plus amusant car ils ne s’en rendent même pas compte. Malgré cela, Jazz adopte une attitude respectueuse avec ses professeurs là plupart du temps car sans qu’elle ne le sache vraiment, ils sont comme ses modèles par leur savoir et leur force, et la jeune fille aime beaucoup avoir des conversations avec eux, et pas pour devenir la favorite mais juste pour le plaisir de s’instruire, car finalement Jazz est avide de puissance et de connaissance en tout les domaines.

          Ce ne sont que de légers défauts et voyons plutôt les authentiques défauts de Jazz, pas forcément les plus dévastateurs mais surtout ceux qui sont le plus ancrés en la jeune fille. Le plus grand est tout de même sa méchanceté. Parfois elle l’ignore, mais elle peut-être très blessante dans ses phrases, que ce soit lors de disputes ou juste des petites phrases saupoudrées de mépris lancées dans l’air, naturellement. Mais heureusement, elle ne dévoile sa méchanceté qu’avec ses ennemis, et ils sont plutôt rares. Ensuite, il y a un autre défaut qui s’accorde si bien avec sa méchanceté : la rancune. Jazz est très rancunière et possède une grande mémoire, ce qui fait qu’elle se souvient quasiment de tous les coups bas qu’on lui a adressé et cherche toujours à se venger, d’une manière ou d’une autre, et il ne vaut mieux pas être le destinataire de cette vengeance, car Jazz est très imaginative dans ce domaine. Mais il n’y a vraiment que ces deux défauts qui sont réellement mauvais en Jazz. Dans la catégorie des plus ancrés, il y a bien entendu la gourmandise. Ce qui agace le plus ses camarades de sexe féminin est que la jeune fille mange énormément, à toute heure et ne prends quasiment pas de poids. Et tant mieux pour elle car parfois il lui semble avoir un estomac sans fond, elle doit toujours enchainer nourriture sur nourriture entre les repas, et ce qu’elle mange n’est certainement pas de la gastronomie fine, vu à quel point ça peut-être gras ou sucré. Ensuite, il ya son impatience. On peut dire que personne n’est patient dans la vie, certes, mais chez elle c’est vraiment poussé. Elle devient extrêmement désagréable et doit toujours avoir quelque chose entre les mains ou mieux, une quelconque friandise dans la bouche pour qu’elle se taise et ne se tortille pas dans tout les sens en levant les yeux au ciel. Jazz est aussi perfectionniste. Tout doit être en ordre et propre, sinon Jazz commence à beaucoup stresser. Mais la plupart du temps, elle remet tout en place en veillant bien à ne laisser aucun mouchoir trainer sur une table, ce qui exaspère bien entendu tout le monde autour d’elle.

          Pour clore, voyons plutôt ses qualités. Car outre ses nombreux défauts, Jazz a aussi d’agréables qualités qui font d’elle quand même une personne appréciée dans certains cas. Pour commencer, son absence totale de timidité. Parmi les gens, elle est souvent celle qui va vers les autres et il lui arrive parfois de créer des amitiés autour d’elle. Elle est très sociable et cela lui arrive donc souvent. Elle apprécie beaucoup avoir des amis à ses côtés, et mieux encore quand ils sont nombreux. Elle savoure toujours ces bons moments de conversation ou de rires, qui sont merveilleux aux yeux de tout être. Puis, il y a son sens de l’humour. Jazz est bien plus souvent sarcastique, certes, mais elle aime aussi faire rire parmi elle, même si parfois ses blagues récoltent un vent monumental. Ce qui est bien aussi c’est qu’elle est sure d’elle, parfois à la limite de l’orgueil tout de même. Mais cela reste quand même une qualité, et Jazz n’est surtout pas de ce genre de fille qui passe sa journée à se rabaisser à tort, car elle sait ce qu’elle vaut. Il y a ensuite son indépendance. Jazz a beau aimer être entourée de nombreuses personnes, elle peut facilement se débrouiller seule. C’est peut-être du à son enfance. De ce côté-ci, ce n’est pas seulement qu’elle peut être indépendante, mais qu’elle le veut. Par exemple, elle peut facilement se faire à manger seule et n’est pas obligée d’attendre le déjeuner et l’ouverture de la cafétéria pour pouvoir se cuire quelque chose, contrairement à de nombreuses jeunes filles de sa classe. En somme, c’est la description mentale de Jazz qui n’est peut-être pas complète mais qui présente assez la jeune fille.


        Histoire :

          Jazz but quelques gorgées de son café, noir et sans sucre comme à son habitude. Cependant, elle était trop absorbée dans la lecture de son magazine pour savourer l’amertume du breuvage. On pourrait facilement croire que la page 27 du Just Witch, magazine pour les magiciennes de sexe féminin, n’a rien de tellement passionnant et peut même être ennuyante. Mais la jeune fille avait de bonnes raisons d’être plongée dans la lecture. Sous les résultats d’un test de personnalité sans intérêt se trouvaient, inscrites en petits caractères, des informations sur un sortilège. L’incantation était complexe, prenait de temps, et nécessitait même quelques ingrédients à proximité, mais Jazz était réellement intéressée. Si elle arrivait à bien se concentrer sur sa magie et son énergie, et se procurait les ingrédients, elle pourrait réussir à revoir tout ses souvenirs, presque à la manière d’un film si on se fiait à ce qui était écrit. Elle eut un sourire confiant. Elle n’allait pas y arriver facilement, certes, surtout pour trouver tout les éléments nécessaires. Elle jeta alors un regard à la pièce. C’était la chambre qu’on lui avait attribuée à l’académie du dragon vert. Et soudain, elle comprit comment faire. Un de ses professeurs s’entrainait souvent à la magie complexe, et il leur avait souvent parlé de son armoire qui contenait moult ingrédients. Un vol ? Jazz haussa les épaules pour s’encourager. Après tout, ce n’était pas si grave…

          La journée de cours passait. Lentement. On réprimanda souvent Jazz qui semblait être à milles lieues du cours. On aurait peut-être du mal à comprendre l’excitation de la jeune fille, mais pouvoir retrouver certaines personnes, certaines scènes en regardant littéralement son passé lui semblait être une véritable opportunité à saisir à tout prix, et elle n’avait pas vraiment tort si l’on y songe bien. Assise sur sa chaise, elle jouait nonchalamment avec une mèche de ses cheveux, et attendait plus que quiconque présent dans la classe cette mélodie qui annonçait la fin des cours. Et en attendant ce moment, elle se balançait sur sa chaise, en se passant une mélodie dans la tête, une main jouant avec sa chevelure rose et l’autre qui caresse les feuilles du cahier. Si dans le magazine on parlait de nombreux ingrédients rares et de l’incantation, on ne les livrait pas. Cependant, Jazz avait bien un programme en tête pour pouvoir quand même lancer le sort, et sans se faire prendre. Elle devait aller chercher à la bibliothèque de l’académie un livre avec ces informations-là, et si elle avait bien évalué le temps qu’il lui prendrait pour trouver l’ouvrage nécessaire et le faire sortir discrètement, elle aurait terminé à l’heure du diner. Le professeur amateur de magie complexe arriverait environ vingt minutes après que les élèves aient commencé de manger. Jazz pourra donc s’introduire dans la maison du professeur, trouver l’armoire et prendre les ingrédients. Et quand, plus t ard, le professeur arriva pour manger, Jazz alla prendre les ingrédients avec le livre dans les bras. Elle jeta l’incantation puis il y eut une fumée dans l’air. La jeune fille la respira, malgré elle et aussitôt elle perdit pied et chuta contre le sol. En se relevant, elle croisa un regard. Le sien. En plus petit. Les yeux d’un bébé. Elle allait enfin assister à son histoire….


          Leena berçait dans ses bras Kendra Jazz, sa petite fillette. Elle tentait de l’endormir, en vain. La petite aux cheveux roses tenait à continuer à tenir le pouce de sa mère enfermé dans sa petite main en cherchant comment le porter à sa bouche. Jazz n’avait que quelques mois, tous passés au bras d’une mère aimante. Celle-ci appelait la petite Jazz, le drôle de deuxième prénom qu’elle a attribué à sa fille mais qu’elle a ensuite décidé de prendre comme usuel. On aurait sans doute pu contester ce choix mais Leena élevait seule Jazz. Sa mère était décédée et le père de sa fille… Il s’est passé une certaine chose qui a fait que Leena l’a quitté. Et elle préférait ne plus repenser à cette certaine chose, qui a bouleversé sa vie. La jeune mère qui s’était plongée dans ses pensées en fut retirée par une sensation d’humidité au pouce. Sa file était arrivée à ses fins. Leena regarda les cheveux roses de Jazz et regarda alors les siens, noirs comme l’ébène. Sa fille allait être comme son père, elle le savait.

          Jazz avait maintenant six ans. Elle mangeait bien, était sérieuse à l’école et avait comme chaque fille de son âge des petites couettes nouées à l’aide d’un ruban et des petites joues roses adorables. Ce qui attirait l’attention sur elle était juste sa chevelure de cette rare couleur rose, mais sa mère la persuadait que c’était tout à fait merveilleux qu’elle l’ait et que ça démontrait qu’elle était spéciale. Jazz n’était pas encore entièrement convaincue mais quand Leena annonça, avec un sourire malicieux, que beaucoup de princesses avaient des cheveux roses, l’enfant fut ravie. D’ailleurs, ce jour-là elle rentra chez elle la main dans celle de sa mère, comme toutes les journées ou elle allait à sa belle école. Arrivée devant la petite maison ou elle habitait seule avec Leena, elle se précipita à l’intérieur pour se laver les mains comme l’exigeai « sa belle maman adorée ». Mais cette précipitation ne venait en aucun cas de son amour à respecter les règles, bien entendu. Ce n’était qu’une enfant et Leena aurait du se douter que quelque chose se passait dans la tête de la petite fille. Et quelle chose ! Jazz ouvrit le robinet et contempla pendant quelques instants le liquide s’écouler, tout en provoquant un son qui était devenu agréable aux oreilles de Jazz. C’était l’heure du jeu. Au lieu de porter ses mains sous le robinet, elle les mit au dessus. En fixant avec concentration l’eau, elle commença à effectuer des petites boucles avec sa main droite. L’eau eu comme un moment d’hésitation puis elle reproduit le mouvement. La petite fille eu un sourire émerveillé. Elle avait commencé son petit jeu, comme elle le nommait, depuis deux semaines, et elle s’attendait toujours qu’un jour, elle se rende compte que ce n’était qu’illusion et qu’elle n’a jamais eu cet espèce de don étrange. Jazz eut un hochement de tête et décida de passer à la deuxième partie. Tandis qu’elle continuait à tracer des petits cercles avec sa main droite, elle mima le mouvement d’une vague avec la gauche. L’eau se divisa alors en deux et des petites vagues commencèrent alors à s’écraser contre les petits cercles. Jazz était enchantée. Elle regarda alors son reflet dans le miroir, et plus précisément vers ses cheveux de couleur rose. Aussitôt, l’eau recommença à chuter normalement, la magie ayant cessé. La fillette repensa alors aux paroles de sa mère. Les princesses avaient parfois des cheveux roses. Les fées en avaient-elles aussi ?

          Jazz continua ce jeu sur plusieurs années. Le contrôle de l’eau lui devenait de plus en plus facile, elle pouvait désormais très aisément contrôler le mouvement des liquides par la simple pensée, et plus en s’aidant avec ses mains et une infinie concentration. Plus d’une fois il lui a semblé que l’eau se gelait, mains instantanément elle recommençait à s’écouler normalement, ce qui fait que Jazz n’était plus tellement sure. Elle avait une dizaine d’années dans quelques mois et s’exerçait souvent à ce jeu, qu’elle appelait maintenant son exercice de contrôle de l’eau. Jazz était confiante et savait maintenant que c’était vraiment un don hors du commun, et en conséquent elle n’en a jamais parlé à personne, même pas à Leena. Mais ce que Jazz ignorait, c’est que cette dernière se tenait parfois derrière la porte de la salle de bain, et la regardait s’exercer, une expression inquiète plaquée sur son visage. Car Leena comprenait que sa fille adorée, ses entrailles, était semblable à cet homme qu’elle a tant aimé, mais tant haï par la suite. Et elle se doutait bien que ce qu’elle redoutait allait bien se passer un jour. Que le père de Jazz reviendra un jour, dans sa vie, qu’elle le souhaite ou non.

          « Ma fille. Leena, je t’en prie, laisse-moi juste la…

          - La voir ? Espèce de salaud, tu as vraiment pensé que je te laisserais entrer ? Tu me prends pour une conne…. »

          Si un regard pouvait tuer, Adrian serait déjà au sol depuis bien longtemps. Leena le transperçait du regard. Elle songeait à Jazz, qui était surement encore en train de s’exercer à sa magie dans la salle de bain. Elle se contrôlait pour ne pas hausser la voix et espérait que l’homme en face d’elle en ferait de même. Elle tentait au même moment de prendre contrôle sur elle-même, car la venue d’Adrian la troublait bien plus qu’elle le voulait. Pour ne pas perdre la face, elle le fixait dans les yeux. Exercice qui normalement aurait pu produire le contraire pour quelqu’un d’autre, mais Leena avait de bonnes raisons de le faire. Ces yeux, d’un magnifique bleu, étaient ceux de sa fille en plus d’être ceux de son ancien mari. Son ancien mari… Leena s’évanouit, et dans son état, elle se rappelait de tout ça. Tous ces souvenirs qu’elle aurait tant aimé oublier….

          Adrian et Leena… Leur histoire est si longue. Tout cela avait commencé un jour, effroyable pour Leena. Elle n’avait que quinze ans et ses parents étaient tous deux décédés. A quatorze ans, elle n’était que mineure mais rapidement elle fut adoptée par les voisins, qui avaient de bonnes relations avec ses parents. Au lieu d’être heureuse, Leena restait frustrée. On n’avait pas pu reconnaitre les circonstances de la mort de sa mère et de son père, car c’était tellement étrange. La jeune fille était persuadée que c’était un meurtre, un crime parfait. Le fils de ses voisins se prénommait Adrian. Elle avait tout de suite été intriguée par ce jeune homme, d’abord parce qu’elle ne l’avait jamais vu auparavant, surtout pas dans son collège. Puis ensuite plus ils se rapprochaient l’un de l’autre, plus Leena soupçonnait le jeune homme d’avoir un secret. Elle essayait de se renseigner sur lui, de lui poser des questions idiotes pour voir sa réaction, et son intérêt pour lui se transforma en amour. Qui à sa grande surprise, était réciproque. Quelques années plus tard, le mariage avait lieu et Leena était tombée enceinte d’Adrian. Mais il gardait encore cette enveloppe de mystère autour de lui, et la jeune mariée était de plus en plus énervée à l’idée qu’après tant d’années d’amour et de bonheur, il ne veuille pas lui dire la vérité. Une vérité qu’elle eut après. Et elle aurait surement préféré l’ignorer à jamais…

          Les jeunes mariés avaient décidé de rendre visite aux parents d’Adrian. Leena était aux anges, elle pourra revoir sa deuxième famille, en quelque sorte, et par la même occasion annoncer sa grossesse. Tout allait pour le mieux, et elle pensait souvent qu’une seule chose lui manquait pour accéder au bonheur complet : le secret d’Adrian. Sa belle-famille lui avait réservé un accueil chaleureux, et quand elle leur apprit, à eux en même temps qu’à Adrian, qu’elle était enceinte d’une petite fille, ils furent très contents, mais Leena vit comme quelque chose derrière ce bonheur…. Elle était réveillée dans son lit et se repassait cette scène dans la tête, pour mieux la comprendre. Elle s’apprêtait à faire part de ses doutes à Adrian mais son époux n’était pas présent dans la chambre. Il avait peut-être eu soif ? Leena décida d’aller à sa recherche, sachant qu’elle ne retrouverait pas le sommeil avant d’avoir eu la réponse à ses questions. Elle allait naturellement à la cuisine quand une phrase lui vint aux oreilles. Instinctivement, elle se plaqua contre le mur pour mieux entendre la conversation.

          « Elle doit savoir ! S’exclamait Adrian, dans la cuisine.

          - Adrian, chuchota sa mère, moins fort !

          - Savoir ce qu’on est ? Ce qu’on a fait ? Soit réaliste Adrian….

          - Je suis réaliste papa. Elle est enceinte ! Comment réagira t-elle quand elle verra les pouvoirs de sa fille ?

          - Je comprends mon chéri…. Mais elle ne doit jamais savoir ce qu’on a fait…. »

          Leena n’y comprenait plus rien. Les pouvoirs de sa fille ? Ce qu’ils avaient fait ? Elle le savait qu’Adrian lui cachait quelque chose… Mais elle avait comme le pressentiment que finalement, le secret ne lui offrirait pas le bonheur parfait qu’elle souhaitait. Elle se plaqua encore plus contre le mur et au fur et à mesure que la conversation avançait, les yeux de la future mère s’agrandissaient d’horreur… Et plus elle apprenait de choses, plus elle les haïssait, eux, ses parents adoptifs, lui, Adrian….

          Sa belle-famille pratiquait de la magie depuis bien longtemps. Pour ne pas prendre les risques qu’Adrian manifeste ses pouvoirs à l’école ou autre part, ils lui avaient offert une éducation à domicile, tout deux comme professeurs. La petite famille vivait paisiblement, à l’écart du monde de ceux qu’ils appelaient les « mortels », surnom contradictoire vu qu’ils l’étaient aussi. Seulement, le petit Adrian en avait marre d’être enfermé et observait à chaque fois une petite fillette, Leena, jouer dehors, jusqu’à en devenir épris d’elle. Le temps passait et plus Adrian grandissait, son envie d’aller dehors et de trouver la petite fille qui devenait une adolescente, et dont ignorait même le nom. Il finit par profiter de l’absence de ses parents pour aller dans la rue. Et là, il vit les parents de la jeune fille. Effrayé par ces inconnus, il laissa ses pouvoirs s’échapper devant les yeux écarquillés des deux mortels. Il finit par rentrer en courant chez lui et les parents de la petite Leena eux, commençaient à comprendre qui il était. Regrettant son erreur, il raconta tout à ses parents dès qu’ils vinrent. Ils furent terrifiés de savoir que la famille Wilson se doutait maintenant qu’ils avaient des pouvoirs magiques et firent part à Adrian de leur décision de tuer toute cette famille. Mais l’adolescent avait vu celle qu’il aime en sa compagnie et il devina facilement leur intention de tuer Leena. Il les persuada alors d’épargner la jeune fille et même de l’adopter, ainsi elle les aimera assez pour ne jamais révéler leur secret.

          « Leena ! Réveille-toi !

          - Maaaman ! »

          Leena regarda, effrayée, Adrian en compagnie de leur fille, Jazz. Elle écouta le père de sa fille expliquer à celle-ci ses pouvoirs, et lui dire que c’était son père et qu’il serait heureux de l’envoyer à une magnifique école de magie quand elle sera un peu plus grande. Sa mère se releva d’un bond et cria à sa fille, la voix mêlée de sanglots, le crime qu’Adrian avait commis et pourquoi elle l’avait quitté avant sa naissance. Il y eut ensuite un silence. Le regard de Jazz allait de son père à sa mère, et cette dernière constatait avec joie que celui qu’elle adressait à Adrian était assez froid. Elle finit par dire, en haussant les épaules :

          « Adrian est méchant et je veux rester avec toi, maman. Mais je voudrais quand même que tu m’emmène à cette belle école d’accord ? »

          Leena acquiesça et eut un soupir de soulagement. Adrian se releva, et prévint les deux qu’ils reviendraient chaque année pour emmener la petite au pensionnat du dragon vert, pensionnat dont malheureusement pour lui ses parents ignoraient son existence dans le passé. Il s’en alla et comme promis, emmena Jazz à son école de magie. Il voyait bien que la petite l’haïssait de plus en plus, mais elle restait sa fille et il n’aurait jamais souhaité que l’incident qu’il lui était arrivé lui arrive à elle aussi. Il voyait aussi que l’expérience de Jazz grandissait d’années en années, et était heureux pour elle. Quant à Leena, elle portait un grand amour pour sa fille et supportait la vue de celui qui avait causé la mort de ses parents, non sans garder un silence glacial quand il arrivait chez elle.

          Le sortilège de Jazz se brisa brusquement. Elle haussa les épaules, elle avait revu l’essentiel et pouvait, de toute manière, se passer des deux années merveilleuses qu’elle avait passées au pensionnat du dragon vert, et dont elle se souvenait parfaitement. Elle vit que tous les ingrédients volés avaient disparus et elle sourit. L’incinération rapide qu’elle avait prévu pour eux s’effaçait de son programme. Elle laissa Iseult tuer quelques lutins pervers dans la forêt, le lieu où Jazz avait décidé de lancer le sortilège mais également celui ou elle avait trouvé Iseult. Elle ne put s’empêcher de rire en se souvenant que quand elle avait rencontré Iseult, tôt dans sa première année, le serpent faisait un massacre de ces pauvres petites créatures vicieuses. Elle se rangea à la gauche de son familier et tout comme elle, se mit à détruire ces lutins qui essayaient en vain d’arracher sa jupe. Peut-être que lors de cette troisième année qui avait débuté la veille, elle prendrait un plaisir encore plus grand à les tuer….




        Familier:

        Avez-vous un Familier?

          En effet, Jazz a rencontré assez tôt son familier, et malgré sa peur autrefois presque phobique des serpents, elle s'est attachée à Iseult, qui pourtant peut facilement faire peur.


        Image :

        Race :

          Iseult est un serpent, mais on ne pourrait pas dire plus que cela. La femelle est très spéciale. Est-ce à cause de ses écailles aux reflets roses ou à sa capacité de pouvoir sortir une liane simplement en ouvrant sa gueule ?


        Surnom :


          Tristan et Iseult. Cette histoire n’a ni cette beauté des contes de fées, mais Jazz l’a beaucoup appréciée, malgré son jeune âge de l’époque. Le philtre magique enlève ce charme propre aux histoires bien connues de princesses, et cette autre Iseult a surtout inspiré la haine à la jeune fille, qui a découvert ainsi les dangers de la jalousie. Cette légende a beaucoup fait réflechir Jazz, est nommer ainsi le serpent lui est venu à l’esprit naturellement.


        Sexe :


          Iseult pourrait se révéler très très mauvaise si vous la prenez pour un mâle. Et il ne vaut mieux pas énerver la jeune femelle, sinon elle peut devenir encore plus menaçante qu’elle n’en a l’air. Oui, Iseult est une… une femme ? C’est une manière comme une autre de le dire.



        Son comportement envers vous et les autres :


          Au fond, Iseult est très sympathique. Câline, joyeuse et gourmande, elle a tout pour plaire. Mais pour atteindre ce fond, il faut creuser très longtemps. Face à des inconnus, Iseult se fait silencieuse, calme mais méfiante. Son réflexe est de se placer devant Jazz et d’ouvrir très légèrement sa gueule, assez pour qu’on puisse la craindre.



        Élément:


          Iseult n’a pas spécialement un caractère furieux et révolté. Comme dit plutôt, elle préfère se faire discrète et attaquer silencieusement. L’élément qui lui conviendrait serait sans doute l’air. Mais ce qu’elle contrôle est l’élément terre, qui reste tout de même semblable au serpent.



        Sort:


          Iseult n’a qu’un sort, mais qui se révèle très utile quand il s’agit de se défendre elle ou bien Jazz. De sa gueule elle peut faire sortir une liane qui a autant de souplesse qu’un fouet. Grâce à cette liane, elle peut soit frapper les gens, à nouveau à la manière d’un fouet, ou alors ligoter les personnes.



        Sorts :

        Élément:


          Jazz contrôle l’eau. Et cela lui convient totalement, peut-être à cause de cette manière mélodieuse que l’eau ondule en sa présence, ou encore à cause de ces vagues terrifiantes qu’elle a traversée plus jeune.



        Sort simple:

          Le premier sort est qu’elle peut changer l’eau en glace. La plupart de ceux qui maîtrisent l’eau ont ce pouvoir, et Jazz n’aurait pas vu son utilité si elle ne le combinait pas à ses autres sorts pour les rendre plus puissants.


          Son deuxième sort est qu’elle peut faire jaillir de la peau de ses mains un jet d’eau, assez rapide pour pouvoir repousser les adversaires, voire les assommer pendant un léger laps de temps. Elle peut aussi changer cette eau en glace, vu son premier sort, et elle peut tout autant diriger la glace vers les adversaires. Ainsi, les pics de glaces peuvent facilement blesser et se révéler douloureux.


          Le troisième, qui lui sert comme un sort défensif, est une espèce de vague que Jazz fait apparaitre devant elle. Mais cette vague ne s’abat jamais, et est plutôt une sorte de bouclier pour la jeune fille. Elle peut aussi transformer une partie du bouclier en glace épaisse, ne se brisant donc pas facilement, pour renforcer ses défenses.

          Le quatrième et le dernier n'as pas vraiment un rapport avec son élément, l'eau. C'est celui qu'elle trouve le plus complexe, et elle l'utilise assez rarement, car il lui enlève beaucoup d'énergie. Si elle se concentre assez sur un objet ou une personne, elle peut avoir des espèces de visions qui lui montrent le passé de la chose, et si elle se concentre encore plus le futur. Elle ne peut se jeter ce sort sur elle-même.



        Qui est derrière l'écran?

        Prénom : Alice.
        Age : On ne demande pas son âge à une jeune fille, je l’ai dit plus tôt pourtant !
        Où avez vous connus ce forum ? : Grâce à une certaine paire de lunettes.
        Pourquoi vous êtes vous inscrit?: Je connais la plupart des membres ici, j’aime bien les RPG fantastiques – académiques donc c’était l’idéal.





Dernière édition par K. Jazz Wilson le Sam 20 Nov - 13:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie Deliliah
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 21
Localisation : Dans ma chambre bien tranquille

Feuille de personnage
Expérience en magie:
1/100  (1/100)
Sort, Familier, Transformation.:
Donné du personnage/ Rencontre:

MessageSujet: Re: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   Mer 17 Nov - 17:43

Bienvenue Kendra.
La signature est bonne, j'attends juste le reste de ta fiche pour te valider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academiedudragonvert.forumsactifs.com
K. Jazz Wilson

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/11/2010

Feuille de personnage
Expérience en magie:
0/1000  (0/1000)
Sort, Familier, Transformation.:
Donné du personnage/ Rencontre:

MessageSujet: Re: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   Sam 20 Nov - 13:46

Merci Lilas, voilà ma présentation est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autumn Jacobson

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/11/2010

Feuille de personnage
Expérience en magie:
0/1000  (0/1000)
Sort, Familier, Transformation.:
Donné du personnage/ Rencontre:

MessageSujet: Re: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   Sam 20 Nov - 14:04

Oh damned, cette histoire, j-je suis jalouse. D: CETTE FICHE EST TELLEMENT AWESOME ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie Deliliah
Admin
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 21
Localisation : Dans ma chambre bien tranquille

Feuille de personnage
Expérience en magie:
1/100  (1/100)
Sort, Familier, Transformation.:
Donné du personnage/ Rencontre:

MessageSujet: Re: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   Sam 20 Nov - 14:14

Eh ben, j'ai rien à redire.
Tu es valider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academiedudragonvert.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
♣ Kendra « Jazz » Wilson { Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Claryss L. Wilson (terminée)
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie du Dragon Vert :: Règle, Prez and News. :: Présentation. :: Validé-
Sauter vers: